Archives par mot-clé : Energy Transition

Green Energy: German Electricity Prices Skyrocket To Record Highs

by P. Gosselin & H. Douglas, Jan 27, 2020 in ClimateChangeDispatch


For a long time, electricity prices have known only one direction: upwards! Ever faster, ever more clearly.

Now the shock for many families: The Federal Government has presented official figures in an answer to an inquiry from the FDP Free Democrats parliamentary group in the Bundestag and announced the true extent of the electricity price increase.

320 euros extra annually per household

In the past ten years, the price of electricity for households and industry has risen by a third.

According to the Augsburger Allgemeine, which quotes from the paper, the price of electricity rose by 35 percent between 2009 and 2019.

For a typical household with 4,000 kWh per year, this means 320 euros in additional costs for electricity alone.

This is even more than the various comparison websites had previously calculated.

Transition énergétique : une régression sans précédent ?

par J.P. Bardinet, 16 janvier 2020 in Contrepoints


L ’éolien ne sert à rien et la politique gouvernementale, voulue par l’Union européenne, Emmanuel Macron et ses deux prédécesseurs, est néfaste pour notre pays.

Lors de son évolution, l’humanité a utilisé des énergies primaires avec des densités énergétiques de plus en plus fortes : bois, charbon, gaz, pétrole, uranium. La densité énergétique des énergies renouvelables (EnR), éolien et solaire, est très faible, ce qui est une régression sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Chiffres de production totale RTE 2018 : 548,6 TWh dont

  • nucléaire 71,7 %
  • thermique à combustible fossile 7,2 %
  • hydraulique 12,5 %
  • éolien 5,1 %
  • solaire 1,9 %
  • agroénergies 1,8 %

Le facteur de charge de l’éolien est de 21 % et celui du solaire de 13,6 %.

Ces EnR intermittentes ont de faibles facteurs de charge, ce sont donc des moyens de production peu efficaces, mais particulièrement onéreux.
L’Espagne et l’Allemagne en ont fait la douloureuse expérience.

Avant le développement des EnR intermittentes, nous exportions environ 10 % de notre production d’électricité. Nous pouvons donc nous demander pourquoi nos gouvernants, à la suite des Directives de la Commission européenne, ont imposé  manu militari ces EnR intermittentes alors qu’une politique de prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, un programme de construction de plusieurs EPR, et un financement approprié de la R&D sur la surgénération à uranium appauvri auraient été les meilleures options.

La filière des SMR (small size reactors) qui utilise la technologie des sous-marins nucléaires, serait également une piste à développer, car elle permettrait de produire de l’électricité à proximité des centres de consommation, rendant ainsi les pertes lors du transport quasiment nulles.

LE CO2 LOURDEMENT TAXÉ

Les politiques climat-énergie de notre pays et de la plupart de pays de l’UE sont basées sur l’hypothèse non prouvée que nos émissions de CO2 ont une action mesurable sur la température moyenne annuelle globale (TMAG) et sur le climat de notre planète.

 

Energies du monde et perspectives d’un MIX 2050?

by E. Simon, 27 décembre 2019 in ScienceClimatEnergie


1/ Introduction

Face aux gesticulations de masses organisées contre les énergies fossiles et le CO2, dits nuisibles, nos amis logiciens examineront utilement la situation à l’échelle planétaire. Une situation où nos 500 millions d’habitants d’UE ne pèsent finalement que 1/15e de l’actuelle population mondiale !

Tâchons d’identifier des faits chiffrés, ils reflètent la vie réelle sur notre globe. Leurs ‘tendances lourdes’ y échappent à l’emprise des idéologues ! Si nos besoins capacitaires belges post-2025 provoquent déjà l’entrechoc d’avis entre la CREG (régulateur belge) et l’administration SPF (Energie, plus experts), il sera plus éclairant de raisonner dans une atmosphère sans frontières, à l’échelle planétaire. Là s’ajoutent les dimensions géopolitiques et divers facteurs de sensibilités culturelles. Les joutes de pouvoirs institutionnels y deviennent alors titanesques ! L’Union Européenne en restera-t-elle subordonnée aux thèses du GIEC et aux manoeuvres aux COP21 (… COP25) onusiennes ? Une thèse vaut ici : les 5 pays dits BRICS (ou Brésil/Russie/Inde/Chine/Afrique du Sud) et d’autres Etats ne suivront pas les dogmes prônés par l’ONU. Sa démonstration par l’absurde en est perceptible dans les faits. Explorons-la davantage ?

Cette note consacrée au MIX mondial passe en revue les points suivants :

• Où en sommes-nous (UE, monde) actuellement ?
• Vers où le reste du monde se dirige-t-il, à l’horizon planifié de 2040/2050 ?
• Trancher le noeud gordien des perspectives exige de chiffrer les + et les – !
• Combien cela coûtera-t-il à l’humanité (celle apte à le payer) ?
• En guise de conclusion, à ce stade …

Claim: Russia will be Ruined by the Clean Energy Transition

by Eric Worall, June 29, 2019 in WUWT


According to Forbes, when renewable energy programmes like Germany’s Energiewende mature, demand for Russian fossil fuel will collapse.

World Energy Consumption. By Con-structBP Statistical Review of World Energy 2017, CC BY-SA 3.0, Link

Will Russia Survive The Coming Energy Transition?

Jun 27, 2019, 10:35am
Ariel Cohen Contributor

A new global energy reality is emerging. The era of the hydrocarbon – which propelled mankind through the second stage of the industrial revolution, beyond coal and into outer space – is drawing to a close. The stone age ended not because we ran out of stones. The same with oil and gas.

We have now entered the era of the renewable energy resource, whereby zero-emission electricity is generated via near unlimited inputs (solar radiation, wind, tides, hydrogen, and eventually, deuterium). Cutting-edge, smart electric grids, utility-scale storage, and electric self-driving vehicles – powered by everything from lithium-ion batteries to hydrogen fuel cells – are critical elements of this historic energy transition.
Each of these technological trends will displace demand for Russia’s primary source of budget revenues: fossil fuels.

Weaning US power sector off fossil fuels would cost between $4.7tn and $10tn

by Reuters News Service, June 27, 2019 in CyprusMail


Eliminating fossil fuels from the U.S. power sector, a key goal of the “Green New Deal” backed by many Democratic presidential candidates, would cost $4.7 trillion and pose massive economic and social challenges, according to a report released on Thursday by energy research firm Wood Mackenzie.

That would amount to $35,000 per household, or nearly $2,000 a year for a 20-year plan, according to the study, which called the price tag for such a project “staggering.”

The report is one of the first independent cost estimates for what has become a key issue in the 2020 presidential election, with most Democrats proposing multi-trillion-dollar plans to eliminate U.S. carbon emissions economy-wide.

Front-runner Joe Biden’s plan to get to zero emissions, for example, carries a $1.7 trillion price tag, while Beto O’Rourke’s proposal comes in at $5 trillion. Representative Alexandria Ocasio-Cortez, one of the authors of the “Green New Deal,” a non-binding Congressional resolution, put the cost of a comprehensive climate solution at around $10 trillion.

Such ideas aim to tap into a growing sense of urgency about global warming on both sides of the political divide, but have been panned by President Donald Trump and many Republicans as being unfeasible, costly, and a threat to the economy.

A power-generating wind turbine is seen in Saint-Laurent-Des-Eaux near Orleans, France

German Employer’s Association Op Ed: “No Expert Politician In Berlin Believes In Switch To Green Energies Any More”

by P. Gosselin, May 14, 2019 in NoTricksZone


As the pressure mounts in Germany to switch off coal power plants and to rapidly transition over to green energies, one gets the feeling that it all has more to do with a desperate, last-ditch effort by the green energy proponents to rescue their pet green project.

Behind closed doors, no one in Berlin believes in it

Now, just days ago, energy expert Dr. Björn Peters wrote at the German Association of Employers site that the Energiewende has deteriorated to the point that: “No specialist politician in Berlin believes in the success of the Energiewende any more. Whoever you ask, everyone says this only behind closed doors and thinks that if you go to the press with it you can only lose against the ‘green’ media mainstream.”

Peters warns that what is needed in Germany is a good dose of reality and “a fresh start on energy policy.”

Advantages of fossil fuels “too great”

The German expert writes that despite the hundreds of billions of euros committed to green energies, “chemical energy from coal, oil and gas supplies about four fifths of primary energy worldwide and also in Germany and thus represents the present energy supply”.

Transition énergétique : et le grand gagnant est… le gaz !

by Michel Gay, 3 mai 2019 in Contrepoints


C’est le gaz, bien plus que les énergies renouvelables, qui répond à la hausse de la consommation mondiale d’énergie. Cette dernière a augmenté de 2,3 % en 2018 selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié mardi 26 mars 2019 qui souligne « une performance exceptionnelle »…

Le marché du gaz naturel, auparavant limité par les possibilités des gazoducs, se mondialise rapidement avec des bateaux transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) à travers le monde.

L ’ÂGE D’OR DU GAZ NATUREL (INCLUANT LE GAZ DE SCHISTE)

L’Association allemande des industries de l’énergie et de l’eau (BDEW) a mis en garde sur l’écart en Allemagne entre la capacité de production classique (pilotable) d’électricité (nucléaire, charbon et gaz) et la demande d’ici 2023. Elle a exhorté les décideurs politiques à aider les investisseurs en récompensant les nouvelles capacités pilotables de production d’électricité, notamment le gaz.

La transition énergétique, inutile, dispendieuse, injuste

by Rémy Prud’hommme, 22 février 2019 in ClimatoRéalistes


INTRODUCTION

Le paysage énergétique du globe et de la France a peu changé durant les siècles antérieurs au 19ème siècle. Napoléon et César se déplaçaient, s’éclairaient, se chauffaient, s’habillaient à peu près de la même façon. Depuis le début du 19ème siècle, en revanche, ce paysage change rapidement et radicalement. Les énergies traditionnelles (hommes, animaux, vent, eau) ont été presque éliminées, et remplacées par des énergies nouvelles (charbon, pétrole, électricité, nucléaire). Dans le domaine des transports, par exemple, la marche à pied, le cheval et le bateau à voile ont été supplantés par le chemin de fer, puis l’automobile, puis l’avion, et par le bateau à moteur. Ces changements ont largement contribués à l’extraordinaire amélioration du niveau de vie enregistrée au cours des deux derniers siècles, dans les pays dits développés d’abord, puis, depuis un demi-siècle dans les pays dits en développement.

Les limites des lois de la physique dans la transition énergétique

by Alain Préat, 17 octobre 2018, in ScienceClimatEnergie


Bertrand Cassoret a récemment publié un excellent ouvrage [1] sur le sujet. Cet auteur est ingénieur et docteur en génie électrique et s’est lancé sans a priori dans le dédale des ‘promesses’ des énergies vertes en tentant de préciser ce qu’il en est à partir d’une quantification rigoureuse des rendements énergétiques réels. Pourquoi ‘réels’ ? Simplement parce qu’il faut débusquer tout ce qui n’est pas mis en avant (principalement pertes énergétiques cachées) et surtout mettre à plat les ordres de grandeurs du monde de l’énergie. Sa conclusion sera sans appel « même si l’efficacité énergétique est utile et même indispensable, elle ne sera pas suffisante… il est nécessaire de modifier l’usage que l’on fait des appareils consommateurs ». Autre conclusion sans appel « mon objectif n’est pas de critiquer les énergies renouvelables, ni les nécessaires mesures d’efficacité, mais plutôt de montrer qu’elles pèsent bien peu face à l’ampleur des problèmes ».

Figure 1 : Image du trafic aérien du 29/06/2018 par le site    FlightRadar24 (©Filght Radar14) [4]

“There Has Never Been An Energy Transition”

by David Middleton, September 20, 2018T in WUWT


One of my favorite sayings is, “We didn’t leave the Stone Age because we ran out of stones.”  Technically we never left the Stone Age because we use more rocks now than we did in the Stone Age.

And we never left the “Wood Age.”  There was no energy transition from biomass (wood) to fossil fuels. Coal piled on top of biomass, oil piled on top of coal and natural gas piled on top of oil