Archives de catégorie : energy and fields

OPEC and U.S. shale drillers are on collision course

by John Kemp, June 14, 2017, in  Reuters


The speed and scale at which U.S. shale production has bounced back from the slump in 2015/16 has confounded OPEC and all the other major forecasters.

The oil market is on an unsustainable course with output from U.S. shale and other non-OPEC sources 010increasing rapidly, while OPEC and its allies trim production to reduce inventories and prop up prices.

The International Energy Agency (IEA) projects non-OPEC output will increase by 1.5 million barrels per day (bpd) in 2018 (“Oil Market Report”, IEA, June 2017).

If that proves correct, non-OPEC suppliers will capture all the increase in demand next year, because the IEA predicts consumption will increase by only 1.4 million bpd.

Share

Sables bitumineux

by Connaissances des Energies, 25 février 2015


Dès 1742, dans la région de Pechelbronn en Alsace, des tarières (outils permettant de percer le sol) étaient destinées à localiser les filons de sable bitumineux. L’huile était séparée du sable par lessivage à l’eau bouillante, puis distillée pour obtenir des produits pharmaceutiques, de l’huile pour lampe, de la graisse et de la poix.

C’est en 1778 que Peter Pond a localisé les premières sources de bitume dans la région d’Athabasca, mais c’est Robert Fitzsimmons, un entrepreneur, qui est le premier à avoir séparé le bitume du sable et qui l’a utilisé pour recouvrir les routes et les toitures. Si les Amérindiens ont depuis des siècles utilisé ce bitume pour calfater des embarcations, les sables bitumineux n’ont vraiment attiré l’attention de l’industrie pétrolière qu’après les chocs pétroliers.

Share

Les États-Unis dominent toujours le marché des hydrocarbures

by Connaissance des Energies, 8 juin 2017


Les États-Unis sont restés les premiers producteurs mondiaux de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides en 2016 selon un article publié hier par l’EIA américaine. État des lieux.

La reprise de la hausse de production américaine d’hydrocarbures liquides est, selon IFP Énergies nouvelles, due pour moitié au pétrole de schiste mais aussi à une augmentation de la production des liquides de gaz naturel et de celle de pétrole issu de gisements offshore (fruit des investissements décidés entre 2010 et 2014 lorsque les cours du pétrole étaient au plus haut).

Share