Archives par mot-clé : France

Taxe carbone : le jeu en vaut-il la chandelle ?

by Rémy Prud’homme, 26 novembre 2018 in MyhtesManciesMath


La raison d’être de la taxe carbone qui pèse sur les carburants est qu’en augmentant le prix des carburants en France, cette taxe va diminuer la consommation de carburant, et les rejets de CO2 qui vont avec. Le raisonnement est solide. Mais la question est : de combien ? C’est l’enjeu. L’augmentation de cette taxe met le pays à feu et à sang. C’est la chandelle. Le jeu en vaut-il bien la chandelle ?

Pour y répondre il faut connaître la sensibilité de la consommation au prix, ce qu’on appelle l’élasticité-prix. C’est le rapport de l’effet, la variation de consommation (mesurée en %) sur la cause, la hausse de prix (également mesurée en %). Si une hausse des prix de 10% entraîne une diminution de consommation de 8%, l’élasticité est de -0,8.

France to cut renewable growth

by The Energy Advocate, September 26, 2018


The French Government will drastically reduce the growth of its renewable spending in 2019, with the ecology ministry’s draft budget showing a 1.3% rise, which will effectively be flat after inflation.

Total spending on renewable projects will equate to €7.3 billion and will mostly go towards wind and solar schemes.

The move will force France to seek alternative forms of energy after last year France had to import UK coal power to fuel the country as temperatures plummeted in the winter months.

Geologists reveal ancient connection between England and France

by University of Plymouth, September 14, 2018 in ScienceDaily


The British mainland was formed from the collision of not two, but three ancient continental land masses, according to new research.

Scientists have for centuries believed that England, Wales and Scotland were created by the merger of Avalonia and Laurentia more than 400 million years ago.

However, geologists based at the University of Plymouth now believe that a third land mass — Armorica — was also involved in the process.

The findings are published in Nature Communications and follow an extensive study of mineral properties at exposed rock features across Devon and Cornwall …

Credit: University of Plymouth

La France dans le noir. Les méfaits de l’idéologie en politique énergétique

by Johann Rivalland, 24 août 2018 in Contrepoints


Les nouvelles politiques énergétiques et le choix des énergies renouvelables sont-ils en train de nous mener droit dans le mur ?

Hervé Machenaud a mené toute sa carrière professionnelle dans le secteur de l’énergie, où il a notamment contribué à la création de centrales nucléaires en France et à l’étranger et à la conception de l’EPR, le réacteur franco-allemand.

C’est en spécialiste des questions industrielles liées à l’énergie qu’il tire la sonnette d’alarme, mettant en cause des orientations politiques périlleuses, susceptibles selon lui de causer des dommages colossaux à nos sociétés dans leur ensemble.

UN CONSTAT IMPLACABLE

Au cours de la dernière décennie, ce sont des montants gigantesques de dépréciations qui ont été essuyés par les grands électriciens européens. Plus de 100 milliards d’euros rien qu’en quatre ans depuis 2014. Constat qui se paye par un désengagement préoccupant des grandes compagnies dans la production d’électricité. Au total, ce sont en effet 60 GW de moyens conventionnels d’électricité qui auront été arrêtés en Europe à la fin de la décennie, précise-t-il, soit l’équivalent du parc nucléaire français.

Sécheresses (Grandes), étés caniculaires à travers les siècles

by La France Pittoresque, 1 août 2013


Quel est le degré de température de nos grands étés ? Ici revient l’insurmontable difficulté de fixer au juste, avant l’usage du thermomètre, l’intensité du froid ou de la chaleur. Un artifice fondé sur les rapports reconnus entre certains phénomènes naturels et les mouvements du thermomètre, fournit les mesures approximatives de nos grandes chaleurs et sécheresses.

De Humboldt a posé en principe que la végétation des arbres exige au moins une température moyenne égale à 11°. Le chiffre de cette température répond encore au point où la chaleur de l’air commence à devenir sensible. Ce degré assez fixe peut être pris pour le premier terme d’une échelle de nos grandes chaleurs. Messier a quant à lui constaté que le maximum de la chaleur à Paris, le 8 juillet 1793, a marqué 40°. C’est à peu près la plus haute température, excepté celle de l’été 1705 à Montpellier, observée en France, le thermomètre au nord, isolé, à l’ombre, à l’abri des réverbérations et à l’air libre.

DATES DE NOS GRANDS ÉTÉS ET GRANDES SÉCHERESSES :

* VIe siècle : 580, 582, 584, 585, 586, 587, 589, 591
* VIIe siècle : 675, 700
* VIIIe siècle : 783
* IXe siècle : 874, 892
* Xe siècle : 921, 987, 994
* XIe siècle : 1078, 1094
* XIIe siècle : 1137, 1183, 1188
* XIIIe siècle : 1204, 1212, 1226, 1287
* XIVe siècle : 1305, 1306, 1325, 1331, 1334, 1361, 1384, 1392
* XVe siècle : 1473
* XVIe siècle : 1540, 1553
* XVIIe siècle : 1632, 1674, 1684, 1694
* XVIIIe siècle : 1701, 1712, 1718, 1719, 1726, 1727, 1767, 1778, 1793
* XIXe siècle : 1803, 1811, 1817, 1825, 1842, 1858, 1875, 1893